Le dessin c’est mieux que tout ! La tournée

  • le-dessin-cest-mieux-que-tout-la-tournee
  • le-dessin-cest-mieux-que-tout-la-tournee
  • le-dessin-cest-mieux-que-tout-la-tournee
  • le-dessin-cest-mieux-que-tout-la-tournee
  • le-dessin-cest-mieux-que-tout-la-tournee

Partant de l’idée de rendre une forme d’hommage à la ville de Tours et ses habitants, nous avons mis sur pied une tournée sur le principe de 2014 / 14 lieux / 14 publics. Et ce en proposant de prendre à la lettre, ou plutôt au dessin, la citation de Claude Parent, père de l’architecture oblique, qui lui donne son titre. D’avril à décembre 2014, la Voiturette Stylographante sillonnera la ville de Tours à la rencontre de ses habitants dans des lieux ou événements emblématiques et représentatifs : marchés, lycées, festivals, manifestations sportives… À chacune de ses étapes, Tourangelles et Tourangeaux assisteront à une conférence du plasticien rigologue Berto sur le double-thème des art cars (voitures modifiées de manière artistique) et du projet Bertoland (parc d’attraction loufoque à caractère social imaginé par Xavier Bertola). Ils seront ensuite invités à l’atelier afin de s’exprimer en dessin sur un sujet préalablement et minutieusement déterminé en fonction du lieu ou du jour. La Voiturette Stylographante fera alors le plein de ces dessins spontanés, numérisés et imprimés, qui se verront exposés sur place, au fur et à mesure. Pour voir les dessins récoltés : www.bertoland.com


Avec le soutien de la ville de Tours et du député d’Indre et Loire Jean Patrick Gille …et les partenaires qui nous ont reçus et soutenus : Le Printemps des Poètes, L’école primaire Georges Sand, le centre social Pluriel(le)s, Aucard de Tours, le Centre Social Giraudeau, le parc de la Gloriette, le Volapuk, Sport’Ouvertes, la braderie de Tours, l’Université François Rabelais, le centre social des Fontaines, le Lycée Albert Bayet, le CLOUS de Tours, le centre social Courteline et le Petit Monde.


En lien avec le CROUS de Blois, la Voiturette Stylographante est intervenue au sein de deux lieux : Au restaurant universitaire avec l’appui d’une équipe élargie afin de proposer aux étudiants de se représenter (ou de représenter son voisin) pour des autoportraits dessinés sur sets de table pensés pour l’occasion. Presque 200 autoportraits ont envahi les murs du restaurant. A l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage où les étudiants se sont laissés aller à créer les contrées de leurs rêves…